Retour aux articles

Faire d'une pierre deux coups avec Délire Escalade

« C'est sportif, c'est social, c'est mental, les centres d'escalade DÉLIRE ont le potentiel de plaire à tous. »

  • Benjamin H.

    Benjamin H.

  • 5 octobre 2020
  • 3 min
Faire d'une pierre deux coups avec Délire Escalade

On va se dire les vraies affaires, peu importe quel est ton domaine d'études, être étudiant·e, c'est de la gestion d'horaire en mautadine. Il faut être présent·e à ses cours, participer aux travaux d'équipe, gagner une paye à tous les mois, puis si t'es en appartement c'est pire, car tu dois t'occuper de ton lavage, tes repas et bien plus encore. Une personne équilibrée va essayer de voir ses ami·e·s et sa famille, se tenir en forme, et explorer une passion quelconque (si c'est juste de « binge watcher » des séries Netflix, y'a personne qui te juge ici, ça nous arrive également). On espère que cette énumération ne te cause pas trop d'anxiété. Sois sans crainte! On a une bonne idée qui va sans doute te permettre de faire d'une pierre deux coups sur ta to-do list de vie quotidienne.

Selon notre expérience, l’escalade est un sport encore trop peu connu qui relie l'activité physique au remue-méninges et aux relations sociales. Un full-body workout à valeur ajoutée! On t’explique… 

Les centres Délire sont bien plus que des gyms. Ils ont su créer une communauté où on vient s'entraîner, mais aussi s'entraider! Les expert·e·s cohabitent avec les novices et même si le but est de grimper en haut d'un mur, personne ne se fait regarder de haut. C'est un environnement parfait pour jaser et collaborer. Si t'arrives à l'escalade avec des "gros pipes", tant mieux, mais ce n’est pas ce qui va faire de toi un·e grimpeur·euse hors pair. C'est là que la collaboration, le social et le mental embarquent pour essayer de trouver la solution à cette section de mur qui semble impossible. Simplement, les muscles de ton cerveau vont devoir flexer autant que ceux de tes bras.

« Au lieu d’avoir un partenaire de gym, je me suis trouvé un partenaire de grimpe et on y va presque toujours à deux. On se donne des défis et on s’aide à les réaliser en observant comment l’autre s’y prend pour grimper le mur. Dans les moments où c’est plus le  rush  à l’uni, ça me fait toujours du bien d’aller me concentrer sur autre chose que mes cours pendant une heure ou deux! »

Même les ascensions pour les débutants peuvent sembler corsées pour les néophytes, mais le truc c’est de ne pas y aller seul et de se mettre à l’aise entre ami·e·s. Au Délire, on ne t’apprends pas juste à grimper, ils t’apprennent aussi à chuter en toute sécurité.

LIFE HACK: Tu connais déjà quelqu'un qui grimpe et qui a son abonnement mensuel? Fais-lui des yeux doux et demande à être invité·e! Les abonné·e·s ont droit à un·e invité·e gratos tous les mois… Mais attention, l'essayer c'est l'adopter...

Faire partie de la communauté Délire c’est aussi avoir accès à un gym traditionnel dans chaque succursale, question de tirer un maximum de chaque séance! 

Ajouter l’escalade dans sa planification hebdomadaire est une recette gagnante pour se simplifier la vie, et si tu ne nous crois pas, ben c’est toi le·la pire! 

Cet article a été réalisé en collaboration avec Délire Escalade et il est issu du Magazine Lexya volume 1 : PREMIÈRE FOIS.

D'autres articles qui pourraient t'intéresser