Retour aux articles

Se remettre en forme quand on est paresseux

L’automne dernier, je me suis rendu compte que quand je replaçais mes draps sur mon lit après les avoir lavés, ça me demandait tellement d’efforts que je me réveillais courbaturée le lendemain. Pour ma défense, ma couette est énorme et très lourde. Pour l’envelopper correctement de sa housse, je dois monter sur une chaise et agiter les bras, c’est difficile. Mais quand même. Quand c’est ta literie qui te dit que tu n’es pas en forme, c’est peut-être que tu t’es laissé aller un peu trop longtemps !

  • Laure P.

    Laure P.

  • 22 mars 2021
  • 4 min
Se remettre en forme quand on est paresseux

Et donc depuis, je trouve des trucs pour remédier à ça, en attendant la reprise de mes activités physiques régulières (oui, d’habitude je bouge un peu). Comme je déborde de ressources, j’ai réussi à trouver des trucs faciles qui conviennent à ma nature paresseuse. Si tu es dans la même situation que moi, tu pourras sûrement bénéficier de ce que j’ai à dire aujourd’hui.

D’abord je tiens à le dire, mes connaissances sur le sujet sont faibles et mes trucs valent ce qu’ils valent, c’est-à-dire pas grand-chose. Mais si vous voulez mon avis, quand on parle de remise en forme, la formule « c’est mieux que rien » est particulièrement opportune.

Prendre plein de marches

Oui c’est un peu facile, et n’importe quel.le paresseux.se ayant l’envie de se remettre en forme y aura déjà pensé. Mais quand même, je trouvais ça digne de mention, alors voilà.

En plus, les promenades dehors, c’est une des seules activités sociales qu’on peut faire pour le moment. Alors j’en profite ! Je marche avec des ami.e.s et on sillonne la ville en se mettant à jour sur nos vies plates. Première nouvelle : ça fait 2h qu’on marche et mes cuisses chauffent comme après le test des bips en éduc.

Et quand je suis vraiment motivée, je marche avec un sac à dos rempli de choses lourdes. Je me suis rendu compte que depuis que je ne vais plus à l’école tous les jours avec mon ordi dans mon sac, je sollicite beaucoup moins mon dos, qui est devenu tout faible et qui s’en plaint. Marcher pendant une heure avec le Petit Robert 2008 dans le dos, c’est pas pire pour ça ! En plus, en me voyant avec mon sac à dos, les passants doivent se dire que je vais quelque part, et ça me fait plaisir.

Un ballon d’exercice

Mes maux de dos et mes affaires de remise en forme ont fait germer en moi un projet, celui d’acheter un de ces énormes ballons d’exercice qui, semble-t-il, peuvent être utilisés comme chaise de travail. Quand ma mère m’a dit qu’elle avait une carte-cadeau chez Fitness Entrepôt vieille de trois ans et qu’elle cherchait des idées pour s’en débarrasser, je lui ai exposé mon plan.

Me voilà donc l’heureuse propriétaire d’un ballon de 55 cm de diamètre. J’ai lu sur Internet qu’il ne fallait pas passer trop de temps assis dessus, autrement les muscles se fatiguent et la position se relâche, et comme le site avait l’air presque fiable, je lui fais confiance là-dessus.

Donc je m’assois sur mon ballon, devant mon ordi, disons deux à trois heures par jour, et ça me force à rester droite, c’est formidable !

Ça coûte entre 20 et 30 $ en moyenne, et il y en a chez Fitness l’entrepôt, Fitness Dépôt, Canadian Tire, Sport Experts, et sûrement ailleurs aussi, c’est assez commun. Autre détail intéressant : j’étais naïve et je pensais que ça s’achetait déjà gonflé, et que c’était donc pénible à transporter … Mais non, tu l’achètes tout plié dans sa petite boîte avec la pompe qui va avec.

Les programmes sur YouTube

Ça, c’est sûrement l’élément le plus important de mon plan, le plus efficace et le plus difficile. Eh oui, je me suis mise à suivre des programmes d’entraînement sur YouTube. J’avais déjà fait des séances de yoga ici et là (si ça t’intéresse, je faisais celles de la chaîne Elle, que j’aimais bien, et par la suite on m’a chaudement recommandé Yoga with Adriene) mais j’étais trop inconstante. Je me disais : « je le ferai demain », puis je ne le faisais pas, et c’était très vite oublié. 

Sauf que j’ai ensuite découvert la youtubeuse Chloe Ting et elle me donne enfin la motivation de continuer. Elle a conçu toutes sortes de programmes qui demandent peu ou pas d’équipement, qu’elle met en ligne gratuitement sur son site, et qui me prennent gentiment par la main sur le long chemin de la remise en forme.

Ses exercices, nombreux et variés, sont faisables même pour les débutants : elle en propose généralement une version « low impact », ce qui est très apprécié.

Sur le site de Chloe, on peut voir la durée des programmes, la partie du corps qu’ils ciblent, le matériel nécessaire (qui est toujours facultatif, sauf peut-être pour le tapis. Moi, je fais tout ça sur le tapis du salon).

Tous les jours, j’ouvre la page qui correspond au programme que j’ai choisi, et je regarde les vidéos que Chloe me réserve, comme sur une sorte de calendrier de l’Avent de la douleur. Je n’en ai jamais pour plus de 50 minutes par jour ; le plus souvent ça tourne autour de 20 minutes. Il y a parfois des vidéos optionnelles, et donc je fais comme si elles n'étaient pas là.

Je suis heureuse d’annoncer que depuis bientôt cinq mois, je suis assidue dans mes Chloe Ting challenges, et ce en dépit de ma paresse habituelle. J’y ai pris goût ! En plus, je vois une vraie différence : certains des exercices qui m’étaient absolument inatteignables au début me sont maintenant possibles, au prix d’une douleur pénible, mais supportable. Pour ce qui est d’un changement visible, eh bien je ne sais pas trop, mais il me semble qu’on devine mes abdos quand la lumière est propice. C’est pas rien !

Au cas où tu préfères la liberté parfois chaotique d’un entraînement choisi au jour le jour, voici quelques autres chaînes :

  • Cath Bastien (une Québécoise) ;
  • MadFit (elle a des entraînements sans sauts ni rien de bruyant, comme ça tu ne déranges pas tes voisins d’en dessous) ;
  • Felix Daigle (un Québécois) ;
  • Yoga with Adriene (je sais j’en ai parlé plus tôt, mais il paraît que c’est super) ;
  • Sissy (une Française, elle a aussi des programmes structurés, mais ils sont payants).

On dirait que la plupart des youtubeurs qui offrent des programmes d’entraînement sont des filles, mais ne te méprends pas, les garçons ont le droit de bouger aussi. Il ne faut pas croire que les vidéos de Chloe Ting sont réservées aux filles !

J’espère que je t’aurai donné envie de bouger un peu, avec mes petits trucs de paresseuse. Il suffit de peu de choses pour débuter, je pense. En ce qui me concerne, je vais continuer mes efforts, et peut-être que d’ici la fin de la pandémie, j’arriverai à faire un push-up complet, sans les genoux par terre.

- Laure

D'autres articles qui pourraient t'intéresser